Gamelle production

Cuisine, Plaisir et Gourmandise

22 novembre 2016

Pendant que les cailles cuisent ….que fait Etienette ???.

 

IMG_6609

Cailles aux raisins à l’endive 

Ingrédients: Cailles, Raisins, 6 Petit-suisses , Sucre, Liqueurs de cognac, Créme fraiche

Préparation : 

  • Marinez les raisins, avec le sucre avec le cognac une journée
  • Dans un bol, prenez six petit-suisse, salez, poivrez. Ajoutez la moitié des raisins.
  • Prenez une caille et fourrez deux cuillerés. 

Cuisions

  • Dans le four, faite rôtir dans de beurre , sel, poivre.
  • Ajoutez un fond. Couvrez pendant 25 m/30 minute 

Finition

Dans une cassole, 2 cuilles de Crème-fraiche et le restes des raisins .Mettrez le fond .Réduire.

 

Endive braisées 

Coupez la base et enlevez la parie amére .Taillez, salez, poivrez, muscadez.

Ajoutez le jus de viande. Couvez et 30 minute .

IMG_6700

 

 

Deuxiement Cailles !!!Par Etiennette

IMG_6651 IMG_6704

IMG_6700 IMG_6702

CAILLES FARCIES AUX RAISINS SECS

par Etienette 

Ingredients pour 6 personnes :

 

6 cailles ,tranches de lard  fines (compter deux par caille), 250 g de raisins secs, 2 échalotes, 30 cl de bouillon de volaille  

persil – sel - poivre

 

Faire macérer les raisins dans du cognac ou autre alcool, la vieille,

Préparer les cailles, les farcir, les barder, et au besoin les brider,

 Mettre 2 cuillieres à soupe d'huile d'olive dans la cocotte, placer les 6 cailles et les faire saisir sur toutes les faces,

Une fois les cailles dorées, y mettre les échalotes, (vous pouvez flamber le tout) mettre le reste de raisins secs dans la cocotte,

mettre le bouillon de volaille, le persil , sel et poivre. (moi pour corser la sauce, je rajoute deux cuillieres de fond de veau),

Et laisser cuire 45 de minutes à couvert,

Vous pouvez  mettre votre cocotte en fin de cuisson dans le four pour caraméliser les cailles,

IMG_6639

 

IMG_6698IMG_6709

 

Regardez!!! comme c'est jolie !!!!

IMG_6621IMG_6707

 

 

 

_____________________________

Les Textes et Photos sur  Gamelle Production ne sont pas libres de droits.© 2005-2008 . Si l'un ou l'autre vous intéresse, vous pouvez me contacter par mail.
All writing and photography on Gamelle Production is Copyright © 2005-2008. All rights reserved.

Posté par marienael à 19:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2016

Qu'est-ce que je vais bien cuisiner par un froid pareil!

 

 

Il fait un froid de gueux ici!  Grrrr. Rien que d'y penser, j'ai les dents qui claquent.

Il faut du SUD! ...Vite fait , Bien fait!! Des LÉGUMES EN RATATOUILLE!

C'est fois, tout des lundi, l'atelier cuisine!!!!

J'apprends aux autres la ratatouilles ...

t-600_1951

 

IMG_6397  IMG_6398 

Prévoir pour 6, les INGRÉDIENTS  suivants:

  • 150 gr d'aubergine,
  • 150 gr de courgette,
  • 150 gr de poivron rouge, vert, et jaune
  • 150 gr d'oignons,
  • 15 gr d' ail,
  • 300 gr de  tomates,
  • 50 cl de jus de tomate ,
  • sel , poivre,
  • 1 brin de thym , 1 tsp d' origan,
  • 1 Tbsp d’herbes de Provence,
  • 10 cl huile d’olive (environ). 

t-GP_600_19601

 

 

PROGRESSION DE LA RECETTE :

Préparation des légumes :

•    Eplucher les oignons et l’ail. Peler à l’économe, les poivrons.Peler aussi l'aubergine et garder la peau.

•    Monder les tomates, les couper en quatre et retirer l’intérieur. Les tailler en lamelles.

•    Couper les aubergines dans la longueur. Après avoir retiré les pépins les tailler en biseaux. Faire de même avec les courgettes.Émincer finement la peau d'aubergine.

•    Épépiner les poivrons et les tailler en lanières. Tailler l’oignon en quartier et détacher les lamelles. Hacher l’ail. 

Cuisson:

•    Dans une cocotte Faire suer les oignons dans un peu d’huile d’olive. Ajouter l’ail.

•    Poêler vivement à l’huile d’olive, les aubergines. Puis les courgettes.  Ensuite les poivrons et finir par  les tomates.

•    Au fur et à mesure les mettre dans la cocotte avec les oignons. Ajouter alors sur l’ensemble le jus de tomate, les herbes aromatiques , et les peaux d'aubergines. Laisser le tout compôter environ 30 mn, de préférence dans votre four. La cuisson sera plus régulière et vos légumes ne se  transformeront pas en purée ! et fini la corvée de surveillance pour éviter que cela n’attache au fond  de la cocotte !!!!.

•    Au terme de la cuisson, dresser joliment dans un plat creux.

 

IMG_6406

Soyez le plus régulier possible dans la taille des légumes.Le goût de la ratatouille dépend en grande partie de cette étape.


 

PICT0050

 

C'est plein de soleil, Non?      

IMG_6478 

Ce lundi, c'est Etiennette qui est de corvée !!! 

IMG_6445 IMG_6441 IMG_6439

épluchez, épluchez, épluchez.....!!!

IMG_6489

Maintenant,  place au déjeuner  !   

IMG_6467

 

_____________________________

Les Textes et Photos sur  Gamelle Production ne sont pas libres de droits.© 2005-2008 . Si l'un ou l'autre vous intéresse, vous pouvez me contacter par mail.
All writing and photography on Gamelle Production is Copyright © 2005-2008. All rights reserved.

Posté par marienael à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2016

Des Aubergines….! Et quoi d'autres ???

 Ces aubergines cultivées le plus naturellement, Inutile de chercher à les accommoder de  manière chichiteuse ! Juste quelques petites mozzarelles de bufflonne, quelques herbes du Sud  et voilà!

Je suis toute seule!... Ce soir,c'est parfait !!

Pour réaliser ce plat, j’ai utilisé deux petites aubergines (mais dodues), 125  gr de mozzarelles,  un filet d’huile d’olive, thym, marjolaine, romarin, sel.

 

 

                                     IMG_6343 IMG_6344

                                                                                IMG_6345

 Comment procéder ?

Tailler en lamelles (et non en rondelles) les aubergines.

Huiler très légèrement au pinceau chaque lamelle. Chauffer une crêpière anti-adhérente. Y déposer les lamelles et  laisser dorer. Retourner et laisser dorer le second côté.

Dans un plat à gratin, déposer les lamelles d’aubergines, tailler et poser une demie mozzarelle, et saupoudrer d’herbes. Saler au goût.

Enfourner pour 15 minutes à 170°. Juste le temps suffisant pour fondre le fromage et en imprégner l’aubergine.

 

                                 IMG_6346   IMG_6347

Quoi d’autre ?
Une belle tranche de pain aux céréales, peut-être?

 

                                  IMG_6348    IMG_6349

 

_____________________________

Les Textes et Photos sur  Gamelle Production ne sont pas libres de droits.© 2005-2008 . Si l'un ou l'autre vous intéresse, vous pouvez me contacter par mail.
All writing and photography on Gamelle Production is Copyright © 2005-2008. All rights reserved.

Posté par marienael à 19:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

04 septembre 2016

je m'appelle Marie NAËL ….et rien d'autres!!!!!

Il y a 5 ans, j'ai un AVC...et me voilà!!!

Bien sur je travaille !!! Le blog m'aide beaucoup . 5ans, c'est long et c'est cour !!Une autrefois, je vous raconterais !

Pen-Bron ! j'etais admis pour le probleme d'un tasse des vertebre. Pen-Bron, c'est magic!

Le personnel est gentils et aux petits soins !

Jeudi, la veille de mon depart: Cuisine pedagique: Dessert !!!Cool !!! En sorte,moi qui m'y  qui colle !! Je trouve et elle execute :Maud, Mtchelle-Anne, Sandra, Lucy!!!!

 

                             IMG_6296 IMG_6282 

 

IMG_6297 IMG_6289

 

Bon...la recettre , la recettre !!!!

 

_111recadr_e_pain_epices_

 

Pains d'epices aux Nori (pour 15 )

 

Eléments de base:

 

Carottes râpées, crues 390 g

r, farine 285 gr, sucre 380 gr, bicarbonate de soude 2 tsp, levure chimique alsacienne 1 tsp, sel 1/2  tsp, cannelle en poudre 1 tsp, clou de girofle en poudre,  ¼ tsp , thym  ¼ tsp, curry ¼ tsp, poivre blanc moulu ¼ tsp

œufs 4 ,huile 35 cl, vanille  1 gousse 

 

Pour la Glace à la Mélasse : 

lait ½ l,sirop de maïs 75 gr, jaune d’oeufs 5, sucre roux 100 gr

mélasse 1Tbsp

 

Éléments divers :

matière grasse et farine  pour les moules 

 saumure pour la sorbetière 

 

 

PROGRESSION DE LA RECETTE :

Préchauffer le four à 180°C (Th.6).

Préparation des pains d’épices :

Beurrer et chemiser les moules à muffins. Rassembler toutes les épices.

Dans le bol de mixer, casser les œufs puis ajouter l’huile. Mixer 30 secondes.

Dans un saladier, mettre les carottes râpées très fin. Y ajouter les  10 premiers ingrédients de la liste et verser le contenu du mixer. Mélanger à la spatule.

Répartir la pâte dans les empreintes. Mettre dans le four chaud et cuire pendant 30 minutes.

 

Préparation de la glace à la mélasse :

Dans une casserole, faire chauffer le lait avec le sirop de maïs.

Blanchir les jaunes avec le sucre. Verser le lait chaud sur les jaunes blanchis.

Cuire comme une crème anglaise. Ajouter la mélasse en fin de cuisson.

Laisser refroidir complètement puis turbiner.

 

Service :

Quand les pains d’épices sont cuits, les démouler. Servir encore chaud avec la glace à la mélasse.

Variante : ajouter quelques brisures de pacanes caramélisées  quand la glace est prise. 

recette n°2 

_022recadr_eSonge_cake_B_

Biscuit vapeur Saint-Hubert, Butterscotch

 

 

PROGRESSION DE LA RECETTE

 

Préparation des Biscuits

Prévoir 4 ramequins ou moules individuels, les beurrer et les fariner.

Mixer le sucre 10 secondes pour le réduire en sucre fin.

Verser dans un cul-de-poule. Ajouter le beurre pommade et fouetter énergiquement jusqu'à l’obtention d’une masse mousseuse et assez blanche. Ajouter les œufs et fouetter pour les incorporer. Ajouter la farine tamisée avec la levure et bien mélanger. La pâte doit être lisse et homogène.

Remplir les ramequins. Couvrir d’une feuille d’aluminium et poser dans le panier d’un cuit vapeur et cuire sur feu moyen pendant 30 minutes.

 

Préparation du butterscotch

Dans une grande casserole, fondre intimement sur le feu le sucre roux, la mélasse et le beurre. On obtient ainsi une masse sirupeuse couleur caramel clair. Décuire ce sirop avec la crème (attention aux projections et débordements). Ajouter enfin le whisky.

 

Service

Démouler les biscuits encore tièdes.

Les servir arrosés de butterscotch.

 

 

 

_____________________________

Les Textes et Photos sur  Gamelle Production ne sont pas libres de droits.© 2005-2008 . Si l'un ou l'autre vous intéresse, vous pouvez me contacter par mail.
All writing and photography on Gamelle Production is Copyright © 2005-2008. All rights reserved.

Posté par marienael à 14:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 juillet 2016

Si vous voulez....Vide Maison!!!!!

vide

_____________________________

Les Textes et Photos sur  Gamelle Production ne sont pas libres de droits.© 2005-2008 . Si l'un ou l'autre vous intéresse, vous pouvez me contacter par mail.
All writing and photography on Gamelle Production is Copyright © 2005-2008. All rights reserved.

Posté par marienael à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 avril 2016

Et quelques trois heures plus tard...la recette était là!!!!!

Imaginez-vous bien !!!

IMG_6005  

 

 

Charlotte de rosés au cœur fondant Sylvestre

Ingrédients (pour 8 personnes) 

Pour la charlotte :

  • 250 g champignons rosés fermes
  • 300 ml lait (si les rosés sont très fermes)
  • 165 g œufs entiers
  • 1 Tbsp farine tamisée
  • 1 tsp sel
  • ½ tsp poivre

 Pour le fondant :

  • 250 g assortiment champignons
  • 20 g échalotes
  • 1 Tbsp persil
  • PM thym, laurier, queues de persil
  • 50 cl crème fleurette
  • 1 bottillon ciboulette
  • 2,5 feuilles gélatine
  • PM sel, poivre, quatre épices
  • PM papier siliconé, film étirable
  • PM margarine, farine tamisée (pour le moule)

 NB :

  • 1 Tbsp= 1 C à Soupe
  • 1tsp= 5ml
  • ½ tsp= 2,50ml
  • PM : Pour Mémoire 

IMG_6004

Progression de la recette

Préchauffer le four à150°C (th5)

 Confection de la charlotte

  • Retirer les spores puis émincer les têtes de rosés. Couper les pieds de même.
  • Cuire les champignons dans le lait puis égoutter.
  • Bien essorer puis mixer les rosés avec un œuf entier plus 2 jaunes.
  • Battre en neige les deux blancs et les incorporer à l’appareil mixé.
  • Saupoudrer de la farine sur ce mélange et l’incorporer délicatement. Saler et poivrer. Vérifier l’assaisonnement.
  • Verser ce mélange dans le moule et l’étaler uniformément. Cuire au four pendant 10 minutes environ.
  • Sortir la charlotte du four dès la cuisson achevée et démouler sur du papier siliconé, couvrir d’une seconde feuille de papier siliconé pour éviter à la charlotte de sécher. 

Confection du fondant 

  • Régler la température sur 180°C (Th.6)
  • Mettre les feuilles de gélatine à ramollir dans un peu d’eau froide.
  • Tailler grossièrement les champignons si besoin.
  • Dans un sautoir, faire revenir avec un peu de matière grasse les champignons par variété.
  • Rassembler le tout puis ajouter l’échalote et les aromates. Ajouter la moitié de la crème.
  • Cuire 10 minutes au four. Les champignons doivent être moelleux.
  • Faire fondre la gélatine ramollie dans le reste de crème.
  • Lier avec la préparation précédente et ajouter la ciboulette. Vérifier l’assaisonnement. Laisser tiédir.

 Montage et service

Déposer la charlotte dans le moule. Verser le fondant.  Récouvrer de la charlotte .
Mettre au frais environ 1 heure. Au moment de servir, retirer le film puis couper la charlotte en part.
Dresser sur un plat avec un filet d’huile d’olive, d’un trait de vinaigre et quelques feuilles de salade.

 

 

 

 

 

 

_____________________________

Les Textes et Photos sur  Gamelle Production ne sont pas libres de droits.© 2005-2008 . Si l'un ou l'autre vous intéresse, vous pouvez me contacter par mail.
All writing and photography on Gamelle Production is Copyright © 2005-2008. All rights reserved.

Posté par marienael à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2016

Une brise douce soufflait sur la mer ; le soleil dessinait des motifs changeants dans les jardins situés en contrebas…Je n’ai pas besoin de regarder la pendule pour savoir l’heure !!!! 3 heures !!!

C’est l’heure de la charlotte !!! …de chocolat !!!

 

  IMG_5699            IMG_5708

Charlotte au chocolat

 

Ce qu'il a fallu pour un moule:


150 g biscuit, 50 g rhums, 150 g d’eau,

150 g chocolat 

6 jaune d’œufs, 6 blancs,

 

Comment faire?

 

Tapissez le moule de biscuit à la cuillère, trempé dans in mélange d’eau et un mélange de rhums. 

Dans le bol, mettrez le chocolat, y faire fondre au micro-ondres.

Ajoutez 1 jaune. Petit à petit, lisser. Ajoutez 1autre jaune, puis 2,3,4,5 jusqu’à 6 !!!! Ajoutez le sel.

 IMG_5702       IMG_5704

Battez les blancs montés en neige ferme ! Mélanger aux jaunes.

 Versez les biscuits et laisser une nuit au frais. 

 

IMG_5717

 

 

 

_____________________________

Les Textes et Photos sur  Gamelle Production ne sont pas libres de droits.© 2005-2008 . Si l'un ou l'autre vous intéresse, vous pouvez me contacter par mail.
All writing and photography on Gamelle Production is Copyright © 2005-2008. All rights reserved.

Posté par marienael à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2016

Et quelques trois heures plus tard…..

                     

 IMG_5652  IMG_5643

Sauté de dinde

 


Avouez, qu'il est tentant, non, ce sauté ! Il vous fait saliver?         Alors ne résistez plus!

 

Ce dont vous aurez besoin : 8 escalopes de dinde, 16 poitrines fumés, 160 g emmental.

   SAUCE : 25 g de farine, 25 g de beurre, 1 litre de jus de volaille,200g de crème fraiche

Film étirable

 

Comment procéder?

PROGRESSION :

  • Prendre les 8 escalopes  les mettre à plat et les lisser
  • Prendre les poitrines fumées et déposer sur les escalopes
  • Prendre l’emmental et le déposer sur la poitrine fumée
  • Les rouler dans le film plastique

SAUCE :

  • Dans une casserole faire fondre le beurre, y mélanger la farine, et verser petit a petit le jus de volaille
  • Ensuite y rajouter les escalopes. Diminuer le feu et laisser mijoter 40 minutes
  • Enlever le film étirable
  • Rajouter la crème fraiche
  • Et servir !!!

_____________________________

Les Textes et Photos sur  Gamelle Production ne sont pas libres de droits.© 2005-2008 . Si l'un ou l'autre vous intéresse, vous pouvez me contacter par mail.
All writing and photography on Gamelle Production is Copyright © 2005-2008. All rights reserved.

Posté par marienael à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 août 2015

Écaille et Plume, une histoire…

Trois jours... c’était le nombre de jours que  je m’accorderais cet été,... sans Fil et hors de France, en guise de vacances

 

Rien de mieux en effet pour moi que de me plonger dans une autre culture, l’oreille quasi vierge de palabres parasites et parfois bien envahissantes.

 

J’aime alors me laisser bercer par les sons et au bout du compte, je m’imprègne tellement que  « j’entends » cette langue. Bon, j’avoue, quelquefois, je finis par la « parler »

 

Vacances ! Quel mot étrange... mettre entre parenthèse, rendre libre, être disponible... un espace-temps où le banal quotidien n’a plus de prise ... 

 

Trois jours ! mais Où ? Quoi ? Envie de soleil, du bleu de la mer, de rencontres, d’émotions, de vie paisible mais bien remplie, envie de goûter la cuisine des autres, mais pas n’importe laquelle. Une jolie cuisine qui sache flirter avec le bonheur et tutoyer mes sens, titiller mes papilles, parler à mon esprit, aiguiser mes pulsions créatrices et investir les circonvolutions de mon cerveau, parcourir les synapses et libérer tous les  transmetteurs encore disponibles pour une explosion de sensations et d’accords intellectuels et sensitifs.

Oui j’avais de ces envies, mais voilà ? Où ? chez Qui ? Que pouvais-je attendre ?

 Fin Juin, un aller–retour chez San, m’avait fait renouer avec le goût des tables heureuses d’artiste et de cuisine d’auteur contemporain... Ah son extraction de composés aromatiques de fleur de pensée par ultrasons. Un poême !... je vous en reparlerai ... promis !

Depuis 10 ans, Fil est ma priorité et je ne me suis guère éloignée ... les voyages sont restés en arrière-plan et les tables avec. Depuis deux ans, je reprends peu à peu  de la distance et lui de l’autonomie... alors les rêves reprennent. Noma, Adria et Alinéa me trottent dans la tête depuis un temps. Hongrie, Saint Pétersbourg, Alicante, Pérou, Nankin, Kyoto, Dadès...

Mais là, le Sud m’attire  ... Et puis trois jours, c’est court !

 

A ce point de mes réflexions tandis que je m’active à briquer la maison, la fée Stéphanie me susurre à l’oreille un prénom: Quique ...  Elle en est devenue fan, raide dingue devrai-je dire, de ce restaurant. Ses mots décrivent si bien tout ce qui peut m’attirer ? Ses photos laissent entrevoir un hâvre de bonheur... Et puis, comme une invite, un objet m’attire comme un aimant... (tiens, devinez-donc lequel)

Quique, que je prononce Kouiqué depuis que je me suis procuré  le livre qu’il a écrit sur le riz, (une somme devrais-je dire plutôt) m’a ouvert un univers sur cet aliment universel, riche de toutes les cultures.

Depuis ce temps, (5 ans je crois... c’est long !) je souhaitais rencontrer l’homme, découvrir l’artiste et goûter l’œuvre du cuisinier.

 

 Et si j’allais à Dénia ??? à sa rencontre?   Mer, Soleil, Gastronomie, tous les facteurs sont réunis pour combler mes attentes... Et la Fée propose de m’accompagner, un vrai plus, la cerise sur le gâteau, en somme !

C’est ainsi qu’un beau matin, embrumé de chaleur dès 9 heures, Valence m’a pris dans ses bras. Quelques encablures plus tard Dénia s’est offerte baignée de lumière claquant le bleu du ciel au vent du large qui rivalise d’une palette encore plus intense...

Et les souvenirs d’affluer... Port de Tarragone, ...île de Cabrera, Orejona, Resolute... Neptune III... Port de Soller et les pêcheurs de gambas à couple... Je suis au paradis. El paradiso...

 

 

 

 

 

 

... La maison pouvait donc attendre... 

 

_____________________________

Les Textes et Photos sur  Gamelle Production ne sont pas libres de droits.© 2005-2008 . Si l'un ou l'autre vous intéresse, vous pouvez me contacter par mail.
All writing and photography on Gamelle Production is Copyright © 2005-2008. All rights reserved.

Posté par marienael à 23:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

29 juillet 2014

Écaille et Plume, une histoire… le Pays Cajun

30-

1987

J’ai fait mes premières armes. L’affaire tourne bien. Il faut dire que depuis l’ouverture le 3 juillet 1985, tout est venu tout seul puisque le restaurant fut complet dès le troisième jour. Au début, si je n’ai ni nom, ni image de marque, le temps a fait « Écaille et Plume », mais le restaurant doit trouver sa personnalité et une résonance auprès des médias pour arriver jusqu’à un plus grand public. Je suis volontaire... et gourmande!... Il faut que cela explose encore plus !

Je décide donc de réaliser une plaquette destinée à une plus grande commercialisation. Renée et Maguy, qui participent à l’élaboration de celle-ci, me suggèrent de prévoir un événement accrocheur en parallèle. Pourquoi pas une soirée spéciale « fête de la musique » qui viendrait marquer les deux ans... Au fil de cette réflexion, l’idée d’une cuisine de soleil fait son chemin... Renée suggère « Jazz... et ambiance New Orleans ». Exception faite de quelques romans de Denuzière, je ne connais absolument rien à la Louisiane, je n’y suis jamais allée, mais l’idée me séduit totalement.

MON CŒUR DE BRETONNE

SE RÉVEILLE !

Ma première démarche est d’en parler à certains clients américains habitués de la maison. L’un deux m’ouvre la bibliothèque de l’ambassade où je peux me plonger sur le sujet. D’autres me feront rencontrer plusieurs jeunes femmes férues de cuisine, et d’histoire.

Très vite, mon intérêt se porte davantage sur l’histoire des Cajuns que sur le reste du folklore local. En remontant le fil de leur histoire, j’apprends que les Cajuns sont partis de Belle-île-en-mer, ou de Saint-Malo au XVIIe siècle pour se rendre au Canada, avant d’être déportés en Louisiane vers des terres promises qui se sont révélées être des marais étouffants infestés de moustiques ! Mon cœur de Bretonne se réveille ! Sur ces terres marécageuses, inhospitalières, certains ont réussi à survivre à ces conditions de vie difficiles, et se sont intégrés à la population indienne. Tous ont gardé un esprit communautaire identitaire et continuent de parler le français. Passionnée par cette histoire, je décide de prendre davantage de temps pour la comprendre. Elle vaut bien plus qu’un saupoudrage sur un dîner de promotion ! La première semaine à thème sur la Louisiane attendra ainsi l’année suivante. Et la plaquette sera envoyée aux journalistes sans plus de fioritures !

L’une des jeunes femmes rencontrées au début de ces recherches devient une amie fidèle, sans qui les subtilités de la cuisine cajun ne m’auraient jamais été révélées : Margaret Androff Wilkerson.

31-marie1002 - copie

Margaret aime cuisiner. Sa première idée est de passer un appel dans le journal interne de l’ambassade. Nous collectons ainsi un nombre impressionnant de recettes de famille, que nous devons répertorier, classer et traduire, avant d’en choisir les plus adaptées.

Anne Juge, l’une de ses amies, me prête également le premier livre de Paul Prudhomme, une référence en matière de cuisine cajun et louisianaise
Au fil des traductions, certains mots nous échappent, à l’une pour la langue, à l’autre par la vraisemblance en matière culinaire... Un exemple : la pêche à la chevrette est bien énigmatique!... Ce mot est bien trop souvent utilisé pour être une coquille d’imprimerie...

Je répertorie donc tous les mots ou expressions qui me posent problème et décide d’appeler Paul Prudhomme aux États-Unis ! 

Paul Prudhomme, cajun authentique, possède un restaurant très prisé à la Nouvelle orléans. En 1987, c’est déjà un homme d’affaire avisé, qui outre ses activités de restauration, produit lui-même ses mélanges d’épices, et charcuteries fumées. Tout autant que des émissions télévisées pour vulgariser sa cuisine ainsi qu’une entreprise innovante de vente par correspondance de plats cajuns « prêts à cuisiner ».

« LA CUISINE CAJUN N’EST

NI LA CUISINE CRÉOLE, NI LA CUISINE TEX-MEX !

C’EST UNE RECETTE À ELLE SEULE ! »

Et Paul Prudhomme est alors extraordinaire. Une heure et demie plus tard, le voile est levé, j’ai la réponse à chaque question. En complément de ces informations précieuses, quelques jours plus tard, par le biais de la valise diplomatique, je reçois de sa part, les épices indispensables, du tasso et de l’andouille cajuns. De quoi m’en donner le goût. Deux cassettes vidéos explicatives complètent l’envoi. Si je n’ai jamais pu les lire, Pal et Secam n’étant pas compatibles, du moins pas encore à cette époque, les épices en revanche, ont fait fureur !

32_2-Paul Prudhomme

Me voici donc en route pour une expérience gustative inoubliable dans laquelle je vais entraîner la clientèle du restaurant. Suivra-t-elle ? cette question ne m’effleure même pas ! Je suis sûre de mes choix.

C’est ainsi que sont entrés dans ma cuisine, le gumbo, la patate douce, la farine de maïs, le jalapeno, le Tabasco, la pacane, la christophine, le riz sauvage, sans oublier les feuilles de sassafras, la ciblème, pour expérimenter la cuisine cajun.

La cuisine cajun n’est ni la cuisine créole, ni la cuisine tex-mex ! c’est une recette à elle seule !
Prenez un condensé de la cuisine française classique du xviie siècle, ajoutez quelques influences hispaniques, singez d’une pincée d’herbes empruntées aux Indiens Choctaws, assaisonnez de quelques piments mexicains, bien mélanger et laissez reposer quelque temps. Saupoudrez d’une pincée d’épices apprises des Chickasaws. Laissez mijoter quelques décennies pour développer les saveurs. Terminez par une pincée d’adaptation aux ingrédients en fonction

de l’endroit, mélangée à une pointe d’exotisme. Pour servir, un zeste de créativité. Et voilà ! Une cuisine ambivalente, tantôt pimentée, tantôt douce, suave et fine. Dans un même plat, vous pouvez retrouver cette dualité de goût allant de l’épicé au très doux. Jamais je n’aurais imaginé possible d’obtenir ce contraste en bouche avec une puissance de feu qui peut être immédiatement éteinte par la bouchée suivante. Une particularité des dosages et de la complexité des mélanges d’ingrédients et d’épices, que je découvrirai lors de mon voyage l’année suivante.

32_1-marie_et_paulbis - copie

Prélude à l’été, la semaine est un succès. Servis en mini-portions, chaque convive peut ainsi tester les 15 plats du menu, sans craindre l’écœurement ou le dégoût. Et goûter les trois pains qui les accompagnent.

 

Que croyez vous qu’il arriva quand l’automne fut venu ??? La pacane a joliment rimé avec faisane, le banana bread s’est essayé au canard sauvage, tandis que la glace pécan-caramel-bourbon s’est installée définitivement pour clore les repas de chasse. La christophine devint l’amie incontestée du râble de lièvre, le gâteau de carotte a flirté entre épices et algues pour un dessert parfumé et léger... Et le riz sauvage ? Il s’est apprivoisé au contact des cerfs et autres gibiers de fortune. À sauvage, sauvage et demi ! Non ? 

_____________________________

Les Textes et Photos sur  Gamelle Production ne sont pas libres de droits.© 2005-2008 . Si l'un ou l'autre vous intéresse, vous pouvez me contacter par mail.
All writing and photography on Gamelle Production is Copyright © 2005-2008. All rights reserved.

Posté par marienael à 17:20 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Badge_BT_H_F

Badge_des_blogs_et_des_coul